INFO COVID-19 - Proprio Direct est là pour vous ! Détails...

La condensation aux fenêtres : pourquoi et comment régler le problème

Samedi 13 Mar 2021 - 00:51

508 vues

En collaboration avec Promutuel Assurance

Il est assez courant de voir de la condensation se former à la fenêtre, particulièrement en hiver. C’est un phénomène normal dans plusieurs cas, mais il vaut mieux rester alerte et s’assurer que les fenêtres sont bien étanches afin d’éviter tout problème d’infiltration d’eau ou de vilaines moisissures!

Les facteurs pouvant causer la condensation

La condensation se forme lorsque l’air ambiant est plus chaud que la surface avec laquelle il entre en contact. Ainsi, lorsque l’air de la maison est chaud (par exemple lorsqu’on chauffe beaucoup l’hiver) et qu’il entre en contact avec une fenêtre froide, des gouttelettes d’eau se forment à la surface. Et si la différence de température est très grande, la condensation peut même geler et former du givre!

Plusieurs facteurs peuvent entraîner de la buée sur les fenêtres, par exemple :

  • Un taux d’humidité trop haut
  • Une mauvaise ventilation
  • Le choix de matériaux pour les cadres de fenêtres
  • De l’air humide provenant du sous-sol ou d’un vide sanitaire

Il peut être ardu de déterminer d’où provient la condensation excessive. C’est pourquoi il faut vérifier point par point afin de s’assurer que notre demeure n’est pas à risque de moisissure ou d’infiltration, deux problèmes dont il est difficile de se débarrasser une fois qu’ils sont installés quelque part et qui pourraient ne pas être couverts par votre assurance habitation. Informez-vous auprès de votre représentant.

En effet, l’excès de condensation peut notamment s’accumuler et créer des infiltrations d’eau, lesquelles pourraient passer inaperçues pendant des années avant d’être détectées. Si l’humidité se condense à l’intérieur des murs et des plafonds, elle est un terreau fertile pour la pourriture qui s’attaquera alors à la structure. Bref, lorsqu’on constate une condensation abondante, on a tout intérêt à réagir rapidement afin de prévenir les dommages.

Quand faut-il s’inquiéter?

L’accumulation d’humidité peut entraîner la formation de moisissures. Si celles-ci sont généralement inoffensives lorsqu’elles sont présentes en petite quantité et nettoyées rapidement, elles peuvent affecter la qualité de l’air si elles sont présentes en trop grande quantité.La présence de particules issues de la moisissure dans l’air ambiant peut entraîner divers problèmes de santé, surtout pour les personnes allergiques, asthmatiques ou avec un système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les personnes âgées.C’est pourquoi il est nécessaire non seulement de nettoyer et d’assécher toute surface qui présente des traces de moisissure, y compris les cadres de fenêtres, mais aussi d’intervenir à la source du problème!

10 trucs pour limiter la condensation

Établir un taux d’humidité plus bas tout en restant confortable est le premier geste à poser afin de limiter la formation de condensation. Voici quelques façons simples de contrôler l’humidité dans votre maison :

  1. Surveillez, grâce à un hygromètre, le taux d’humidité à l’intérieur. L’hiver, assurez-vous que ce taux ne dépasse pas 40 %. Toutefois, il ne faut pas non plus créer le problème inverse : un air ambiant trop sec peut causer des dommages au bâtiment et de l’inconfort chez ses habitants. Un juste milieu est préférable!
  2. Pendant la période hivernale, si vous avez des frissons, vérifiez le taux d’humidité avant de monter le chauffage. En diminuant légèrement le taux d’humidité, vous rendrez votre chauffage plus efficace.
  3. Toujours à propos du chauffage, faites le tour des pièces et examinez si la température est similaire. Les pièces moins chauffées sont plus sensibles à la formation de condensation.
  4. Lorsque vous cuisinez, prenez votre douche ou bain ou faites sécher des vêtements à l’intérieur, ventilez abondamment et fermez les portes des pièces pour éviter de répandre l’humidité dans les autres pièces.
  5. Le reste du temps, laissez les portes intérieures ouvertes le plus possible, pour activer la circulation d’air.
  6. Si la température le permet, faites sécher vos vêtements sur la corde à linge.
  7. Dans la salle de bain, utilisez ou installez un ventilateur d’extraction après la douche ou le bain afin de bien faire évacuer toute l’humidité. Plusieurs sont munis d’une minuterie fort utile, et 15 à 20 minutes suffisent pour assécher la pièce. N’oubliez pas d’utiliser un tapis de bain ou de douche, ce qui limite le contact de l’eau avec le sol.
  8. Dans la cuisine, utilisez un couvercle pour limiter l’évacuation de vapeur d’eau et activez toujours la hotte aspirante.
  9. En hiver, n’hésitez pas à ouvrir les fenêtres lorsque le temps n’est pas trop froid afin de faire circuler l’air : l’air sec entrera dans la maison alors que l’humidité sortira.
  10. À l’automne, retirez les moustiquaires de vos fenêtres et rangez-les. Laissez entrer la lumière naturelle le plus souvent possible en hiver, ce qui réchauffera le verre des fenêtres, limitera le choc de température et diminuera ainsi la condensation.

Enfin, si malgré tout vous constatez encore une abondante condensation, vous devrez peut-être envisager le changement de fenêtres pour des modèles plus performants. Dans ce cas, il serait préférable de vous référer à un expert en la matière pour obtenir les conseils adaptés à votre situation.

Un bon investissement : le changement de fenêtres

Souvent vu comme une dépense coûteuse, le remplacement des fenêtres est pourtant une rénovation rentable qui doit être vue comme un investissement. En effet, si vous cherchez à donner de la valeur à votre propriété dans le but de la revendre, l’Institut canadien des évaluateurs (ICE) estime que plus de 60 % des coûts engendrés par cette rénovation seront récupérés à la vente. Des fenêtres neuves sont un argument important dans la négociation du prix. Si vous êtes propriétaire, vous économiserez sur les frais d’électricité et de chauffage en faisant poser des fenêtres performantes certifiées ENERGY STAR.

Dans tous les cas, il existe plusieurs modèles de fenêtres et types d’installation faisant varier les coûts. Installer une fenêtre de remplacement est plus abordable que de remplacer la fenêtre au complet incluant le cadre, et certaines fenêtres peuvent être plus coûteuses à changer en raison de leur type ou de leur taille. Certains entrepreneurs peuvent même proposer un rabais si vous faites changer plusieurs fenêtres à la fois. Assurez-vous de toujours faire affaire avec des professionnels.

Finalement, que vous mettiez en place des habitudes simples ou que vous décidiez d’investir dans la pose de nouvelles fenêtres performantes, le plus important est de faire la chasse à la buée et de limiter les dégâts potentiels de la condensation. Personne n’a envie de vivre dans une maison humide!

Crédit photo : Ozgu Ozden sur Unsplash


×
Parler au courtier de votre secteur