Histoires d’immobilier – Nos courtiers racontent leurs plus folles histoires!

Dimanche 21 Avr 2019 - 23:42

1045 vues

Être courtier immobilier vient parfois avec son lot d’histoires cocasses! Voici quelques unes des meilleures portées à notre connaissance.

La vie de courtier immobilier n’a rien d’ordinaire! Chaque jour, des milliers d’experts passionnés font tout ce qui est en leur pouvoir pour satisfaire leurs clients et maintenir la réputation imbattable de la bannière Proprio Direct. Nous avons demandé à plusieurs courtiers de nous raconter les choses les plus folles qu’ils ont faites par amour pour leurs clients et leur métier. Voici certaines de leurs histoires les plus palpitantes!

 

lol

 

« L’année dernière, j’ai reçu une demande de visite par un couple d’acheteurs qui venait d’arriver dans la région, et se cherchait une maison rapidement, pendant que mes clients étaient à l’extérieur du pays. Mes clients se sentaient vraiment mal parce que la maison était en désordre puisqu’ils avaient dû partir en catastrophe pour une urgence. Mais le jeune couple était très intéressé et un peu pressé, alors je me suis rendue chez mes clients et, avec leur permission, j’ai fait un beau gros ménage et un peu de home staging. Le lendemain, j’ai accompagné les acheteurs et leur agente pour la visite libre; ils sont restés avec nous plus d’une heure et on déposé une offre d’achat le jour même. Au retour de mes clients, on a finalisé la vente. Tout le monde était content!» - Julie, Centre-du-Québec

« J’ai déjà été chercher des pousses dans le jardin de ma mère pour donner un peu de vie à la petite cour intérieure de la propriété d’un client! C’était une toute petite cour en béton qui avait besoin d’un petit remontant, alors pendant que le client est allé faire un tour à la quincaillerie, je suis allée chercher quelques affaires chez ma mère et on lui a fait un beau petit jardin de ville en quelques heures. De jolis pots, des herbes, quelques plantes et le tour était joué! Comme quoi un peu de verdure, ça change tout! » - Alex, Montréal

 

pousses

 

« J’aime tout particulièrement les maisons destinées aux familles nombreuses; c’est vraiment ma clientèle préférée. C’est un super beau défi de chercher des maisons abordables et accueillantes capables d’accommoder de grosses familles de trois, quatre, cinq enfants. J’adore ça! Mais je te dis pas le nombre de Legos sur lesquels j’ai pilé au cours de ma carrière! (rires) Traverser la salle de jeux est un sport très dangereux, surtout quand  il ne faut rien laisser paraître pour les visiteurs! » - Mélanie, Estrie

« Une fois, je suis allé chercher la mère d’un de mes clients à l’aéroport parce qu’il devait se rendre chez le notaire en vitesse pour un acheteur pressé. J’ai eu droit à un vaste éventail d’anecdotes sur son enfance, de ses préférences pour les patates douces à son aversion de l’heure du bain, pendant qu’on était pris dans le trafic sur la 20! On s’est si bien entendus que j’ai été dîner avec elle et mon client la veille de son départ. Elle est encore mon amie sur Facebook. Si un jour je vais au Maroc, j’ai un endroit où rester c’est certain! » - Thomas, Montréal

« Je suis courtier immobilier, mais dans les temps libres, j’adore faire des rénos et flipper des maisons. J’ai donc plus d’une fois fini par faire office de designer de patio ou de consultant improvisé pour mes clients qui veulent retaper leur maison avant de vendre ou qui devaient évaluer les travaux à faire sur une nouvelle acquisition. J’adore ça, je pourrais en parler des heures et mes clients apprécient toujours. On me surnomme Super Courtier!» - Mathieu, Estrie

 

super

 

« La fille qui a tondu la pelouse sur un terrain tout entier, en talon de 4 pouces un samedi matin à 7h30, c’est moi! Ma cliente s’était cassé la jambe la veille et le terrain du chalet avait l’air de… disons qu’il avait besoin d’une petite coupe de cheveux. J’ai donc passé la tondeuse moi-même avant la visite libre. On n’a pas trouvé d’acheteur ce jour-là, mais j’ai gagné l’amour éternel de ma cliente et elle m’a recommandé plusieurs personnes depuis. » - Joanie, Gaspésie

Ah, ce qu’on ne ferait pas pour l’amour de l’immobilier!


Parler au courtier de votre secteur