INFO COVID-19 - Proprio Direct est là pour vous ! Détails...

Choisir sa copropriété : divise ou indivise

Mardi 11 Aoû 2020 - 23:44

952 vues

Connaissez-vous la différence entre les deux?

Vous êtes sur le marché pour l’achat d’une copropriété? Félicitations! Souvent considérées par les premiers acheteurs et les gens qui souhaitent quitter une maison trop grande, les copropriétés possèdent une tonne d’avantages qui en font un achat intéressant et ce, sans trop de tracas. Mais qu’en est-il du type de copropriété? Ce dernier vous convient-il? Voici les principales différences.

La copropriété divise ou condominium

Plus fréquente et populaire, la copropriété divise est la formule à laquelle on songe souvent quand on pense à un condominium. Légalement, la propriété se limite à une partie privative (le logement, le stationnement, le balcon) et à un pourcentage des parties communes (cour, piscine, gymnase privé, etc.) Lors de l’achat d’une propriété divise, vous obtiendrez votre propre numéro de lot, soit votre propre numéro de cadastre enregistré à la ville et déterminé par un arpenteur.

Au niveau des responsabilités et du partage des coûts, les immeubles formés de copropriétés divises sont gérés par des syndicats de copropriétaires ou encore par des entreprises de gestions spécialisées. Les décisions majeures qui concernent les parties communes sont votées par le syndicat. De ce fait, les propriétaires n’ont pas à consulter leurs voisins et copropriétaires pour des changements faits à leur partie privative, leur unité.

 

condo2

 

La copropriété indivise

Lorsqu’on achète une propriété indivise, on devient copropriétaire de l’immeuble en entier. Les limitations financières et légales ne sont alors pas fixées selon les unités qui constituent l’immeuble. On peut alors penser à un couple ou une famille qui achète une demeure. Celle-ci, si plusieurs individus participent à l’achat, est une propriété divise. Il en est de même lorsque plusieurs personnes héritent d’une demeure. Contrairement à la propriété divise, l’organisation de l’indivision ne dépend pas d’un syndicat, mais bien d’une convention qui n’a pas besoin d’être notarié.

L’indivision présente aussi ses particularités financières. Dès l’achat, la mise de fonds doit être plus élevée avec au minimum 20%. Ce critère élimine souvent les premiers acheteurs qui ne peuvent pas réinvestir un profit sur une ancienne propriété.

Toutefois, un point positif de la propriété indivise est le partage des taxes de tous types. En effet, les municipalités ne soumettront qu’un seul compte de taxes qui sera alors divisés à part égale (ou selon la convention d’indivision).

La copropriété indivise est parfaite pour les gens qui ne veulent pas se casser la tête avec la bureaucratie, les procédures de syndicats et les systèmes de votation.

 

condo3

 


×
Parler au courtier de votre secteur